Sport Auto

Trois fois par an, des bruits plutôt puissants raisonnent dans la Principauté de Monaco… En Janvier à l’occasion du Rallye de Monte-Carlo, en Mai à l’occasion du Grand Prix de Monaco et enfin en Octobre à l’occasion de la Kart Cup. Déjà bien suffisant pour qu’un petit garçon prenne goût à l’odeur de l’huile et de l’essence, au bruit des crissements de pneus et à la pétarade de moteurs survitaminés. Cela aurait pu suffire, mais en plus de ça, Cédric a eu un papa passionné qui est, depuis plus de trente ans maintenant, membre actif au sein de l’Automobile Club de Monaco et qui lui mit les fesses dans un baquet de kart à 9 ans à Brignoles. De manière inévitable, Cédric est également devenu membre actif de l’Automobile Club de Monaco et pour cela, il commença à 14 ans par arpenter les tribunes et les rues durant le Grand Prix pour vendre des programmes. C’est petit à petit, étape par étape, qu’il gravit les échelons, avec perséverance, et qu’il devint directeur de course adjoint pour le grand prix de F1, le grand prix historique ainsi qu’à l’occasion de la Kart Cup. Il était parvenu à être reconnu et respecté dans ces fonctions.

Ski

Cédric a commencé à skier en même temps qu’il a appris à marcher. C’est sur les pistes d’Isola 2000 avec le Monte Carlo Ski Club qu’il a travaillé son « planter de bâton », entre autres, pour devenir à 18 ans, moniteur de ski après de belles saisons en compétition. C’est à l’école du ski français d’Auron qu’il enseignera pendant plusieurs années et qu’il prit goût au fait de transmettre son savoir aux plus jeunes et à les voir évoluer.

Voile

L’amour de Cédric pour la voile est né durant un été alors qu’il travaillait au Yacht Club de Monaco. Un job d‘été en or car une de ses missions était de travailler sur le célèbre voilier « Tuiga ». Des heures à genoux sur le pont à poncer et à vernir le bois centenaire de ce vaisseau historique. C’est quelque temps plus tard que les membres au polo siglé « D3 », numéro de voile de Tuiga, lui ont proposé de rejoindre leur équipe.

Tennis

C’est finalement sur le tard que Cédric passera du temps sur les cours de tennis. C’était en quelque sorte son sport d’entretien physique, mais il était également en adéquation avec les valeurs transmises par ce sport. Aussi souvent que possible, notamment le soir après des journées bien remplies qu’il aimait aller se défouler sur les cours du Tennis Club de Cap d’Ail.